S’appuyant sur la collection de Gérald KREBS, Les Amis de Poa (Jumelage Vandœuvre-Poa) présentent une exposition d’art primordial burkinabé du 18 juin au 8 juillet dans la salle Koskowitz de la Ferme du Charmois à Vandœuvre. Baptisée Goûte l’Afrique, cette exposition regroupera une grosse soixantaine de pièces, parfois exceptionnelles, issues de multiples ethnies burkinabè et plongera le visiteur dans une vertigineuse découverte de la richesse culturelle traditionnelle du Burkina Faso.

Cette exposition sera la première d’une série d’exposition annuelle dédiée à l’art primordial.

Depuis plus de 40 années d’années, l’amitié et la solidarité entre les communes de Vandœuvre et de Poa ne s’est jamais essoufflée. Ce lien sincère né en 1978 a donné naissance à un jumelage en 1982, il a permis la mise en œuvre de nombreux projets au Burkina Faso notamment la construction d’écoles, de dispensaires, de maternités.
Il a permis également d’offrir au plus grand nombre une découverte mutuelle permanente et une meilleure compréhension de l’autre dans toute sa différence, dans toute sa ressemblance. La mise en valeur des richesses culturelles et artistiques du Burkina Faso est ainsi essentielle pour l’association, cette exposition d’art primordial (masques, statuettes, objets usuels, … ) en est la démonstration.

Cette exposition sera rythmée par 3 soirées 

  • Le lundi 21 juin à 19h30 : pour la fête de la musique, le groupe Kalifa Mougnou (World Music, balafon du Burkina Faso) se produira dans la salle Michel Dinet de la Ferme du Charmois à Vandoeuvre.
  •  Le samedi 26 juin à 19h : Vernissage de l’exposition en présence du collectionneur Gérald KREBS         

Le vernissage sera suivi d’un concert des Trio Frères à 20h00, groupe burkinabé. Ils seront accompagnés par Simon WINSE, flutiste burkinabé de renommée internationale.

  •    Le lundi 28 juin à 20h : projection et échanges autour du documentaire Mamio, l’exil des Dieux, réalisé par Joanny TRAORE en 2017, 52 min.

« Mamio, la statuette de la fécondité en pays Kurumba a disparu un matin de 1991 du village d’Ouré au nord-est du Burkina Faso. Dix années plus tard grâce aux efforts conjugués du Pr. Kiethega, un éminent chercheur de l’Université de Ouagadougou et de la communauté internationale, elle a été retrouvée en Allemagne puis ramenée parmi les siens, le 16 décembre 2001 à Pobé Mengao. Au-delà de cette mésaventure de Mamio, ce sont des trésors entiers qui disparaissent de nos villages, sous l’effet dévastateur de trafiquants, aidés par une situation économique précaire dans les villages et encouragés par des antiquaires prêts à vendre leur âme. »

A l’issue de la projection, nous échangerons ensemble sur le sujet du pillage en présence de Gérald KREBS. Le réalisateur nous fera l’honneur d’un live audio depuis Ouagadougou pour nous parler de ce documentaire central dans la lutte contre le pillage en Afrique de l’Ouest.